Le nom

Xylographie-B. von Breidenbach (1483)

Dans l'histoire antique, Bethléem apparaît déjà indiqué sur une tablette cunéiforme trouvée en Egypte, appartenant à l'archive du pharaon Akhenaton: elle nous parle de la cité de Bit Lahum, cité du territoire de Jérusalem . Il est très probable que le nom originale de la cité dérivait du terme Lahmo, dieu chaldéen de la nature et de la fertilité, ce nom même qui fut adopté et changé par les peuples cananéens en « Lahama ».

Si l'on donne du crédit à cette hypothèse, la traduction du nom Beit el-Laham pourrait être: "maison de Lahami"; une possibilité, vu la particulière caractéristique de cette terre très féconde et riche en eau. Entre autre dans l'Ancien Testament, la ville est nommée par le nom Beth Lechem, "Maison du Pain", et aussi Ephrata, nom de la tribu qui vivait en ces lieux, et qui, littéralement, signifie "la fructueuse".

De même, les noms plus modernes renvoient à l'idée d'un lieu de fertilité et d'abondance ; en arabe Beit Lahm a pour signification la "Maison de la viande", pour la grande quantité des troupeaux de brebis et de chèvres, une des activités les plus importantes de la zone . Alors qu'en Hébreu, Beit-Lehem signifie "la maison du pain", un thème qui nous introduit à l'image de Jésus comme pain venu du ciel .