L’esplanade

L’esplanade

A l’époque constantinienne, le parvis actuel faisait partie de l’atrium de la basilique, et se présentait comme un large espace ouvert. Les fouilles, qui ont révélé le périmètre de la basilique du IVe siècle, l’ont confirmé. On a retrouvé, devant l’entrée, des réservoirs dont on peut reconnaître, dans le dallage, les bouches d’ouverture. L’eau pluviale y pénétrait, et était ensuite recueillie pour un usage rituel et pour la vie quotidienne des monastères.

Aujourd’hui, le parvis est entouré d’un mur d’enceinte. Il suit tout le côté sud jusqu’à l’ouest. A l’ouest, en direction du village, se trouvait pendant quelque temps un large portail qui faisait office d’entrée, et délimitait la zone des édifices sacrés, distincte du village. La présence de la porte, désormais détruite, est attestée par les restes des fondations et les peintures de Bernadino d’Amico (XVIe) et de Mayr (XVIIIe).

L’esplanade