La façade

La façade

On doit la construction composite de la façade, -qui appartient à la structure d’époque justinienne-, aux continuels changements opérés au cours des siècles. Une observation attentive permet d’apercevoir trois portes d’entrée, qui, au fil du temps, ont été murées. La façade byzantine était présentée comme majestueuse et imposante, avec trois portails d’accès pour les allées respectives. Contrairement à l’édifice constantinien, la façade byzantine, précédée du narthex, fut allongée de l’espace d’un inter-colonne.

La petite porte d’entrée est, quant à elle, le résultat des modifications qui furent apportées au fil du temps : la grande porte centrale, d’époque byzantine, est facilement reconnaissable, avec architraves horizontales et pierres disposées en diagonale. Avec la venue des Croisés, la porte a été redimensionnée dans le style propre aux chevaliers occidentaux, pour des raisons de défense du Lieu saint. En témoigne le reste de l’arc ogival, qu’on peut reconnaître dans la maçonnerie. A l’époque ottomane, les dimensions du portail furent à nouveau réduites, aboutissant à l’actuelle porte d’entrée ; elle fut ainsi conçue, de manière à empêcher l’accès à ceux qui voulaient profaner le lieu de culte.

Ceci est un exemple qui rend compte, en quelque sorte, des différentes phases de la chrétienté à Bethléem : il est des périodes au cours desquelles la liberté de culte garantissait la reconnaissance de la foi chrétienne, et d’autres, dans lesquelles les persécutions et les intolérances rendaient difficile la vie des communautés locales. Les deux autres portes byzantines, désormais couvertes par les murs périmétraux de la basilique et des contreforts d’époque croisée, permettent d’entrevoir la majesté et la beauté de la basilique byzantine, et l’effet qu’elle pouvait produire sur ceux qui y venaient en pèlerinage.

La façade