Le portail

Le portail

Le portail d’entrée en bois a plus de 700 d’histoire, et fut donné par le roi arménien Hetum, fils de Constantin de Barbaron, en 1227, comme l’on peut lire sur l’inscription sculptée en arabe et en arménien : « Cette porte, avec l’aide de la mère de Dieu, fut exécutée en l’année 676 (de l’ère arménienne) par les mains du père Abraham et du père Arakel, au temps du roi Hatuma, fils de Constantin. Que Dieu aie pitié de leurs auteurs ». L’inscription en arabe offre quant à elle d’autres éléments chronologiques intéressants : « cette porte a été accomplie avec l’aide de Dieu, qu’Il soit exalté, le jour de notre seigneur al-Malik al-Mu’ addham, au mois Moharram de l’année 624 (de l’Hégire) ».

Ce cadeau témoigne bien des bonnes relations qu’entretenaient l’Eglise arménienne et les Croisés. Le portail, exécuté avec finesse, et pourtant mal conservé à cause de l’usure du temps et du peu de soin, présente une décoration florale typique du style arménien. Elle n’est désormais plus tellement visible, puisque couverte par les échafaudages, installés par l’Autorité palestinienne, pour soutenir les poutres du toit, sérieusement endommagées.