La colonnade de la nef centrale

La décoration des colonnes, restée inaperçue jusqu’à 1891, quand le père Germer-Durant l’étudia, représente un des éléments plus intéressants de la décoration interne. Il est difficile de reconnaître une continuité et une organicité du projet iconographique. La technique utilisée est celle de a peinture à l’encaustique, peinture qui imprime les pigments mélangés à la cire, sous l’effet de la chaleur.

Les périodes de production diffèrent, autant que le travail de l’artiste : l’on peut donc penser que les travaux furent demandés par des clients individuels à divers peintres. Il est sûr que toutes les images remontent à l’époque croisée, époque de transition et de divisions entre l’Eglise d’Orient et l’Eglise d’Occident. Un fait confirmé par la présence de saints, autant de la tradition occidentale qu’orientale (cf. galerie photos). Les carrés, tous placés sur les colonnes de la nef centrale et celles de la première rangée au sud, sont entourés d’une bande de couleurs rouge et blanche, tandis que les figures des saints se distinguent sur fond bleu. Chaque saint a son nom écrit sur un parchemin au-dessus de lui, ou placé entre ses mains.

La fonction de ces dessins est décrite par le pèlerin Arculfe, qui témoigna de l’usage de célébrer des messes à proximité des colonnes, le jour de la fête du saint. Pour les ecclésiastiques de l’époque, les colonnes peintes servaient à rappeler de manière métaphorique la présence des saints en ce lieu. Il est coutume de penser, aujourd’hui comme hier, que les saints représentent ceux qui supportent le poids de l’Eglise : ces images des saints sur les colonnes traduisent donc avec force et simplicité ce concept à tous les fidèles qui visitent la basilique. Nous pouvons définir ces dessins comme des « fresques » à finalité votive, puisqu’il est très probable qu’ils attestaient qu’un pèlerinage avait été effectué. Les clients, avaient en outre conscience que les peintures contribueraient à l’embellissement de l’église.

 

Les mosaïques au sol  

Les mosaïques murales 

Le presbyterium 

La colonnade de la nef centrale