Tombeau de Rachel

Horn, Tombeau de Rachel

Le tombeau de Rachel, Qoubbet Rahîl, est érigé immédiatement au nord de la bifurcation pour Hébron. “Rachel mourut et fut enterrée sur le chemin d’Ephrata-c’est Bethléem. Jacob dressa une stèle sur son tombeau; c’est le stèle du tombeau de Rachel, qui existe encore aujour’hui” (Genèse, 35, 19-20). Les premiers témoignages font mention d’un monument formè d’une simple pyramide, qui rappelait le nefes des tombeaux juifs.

Douze pierres furent ensuite ajoutées en souvenir des douze fils de Jacob (1165), mais des documents ne parlent que de onze pierres: dans le nombre aurait manqué la pierre de Benjamin. A l’époque byzantine, et probablement aussi après, le tombeau de Rachel a dû être trasformé en lieu de culte chrétien, comme semble l’indiquer le Lectionaire de Jérusalem des Ve-VIIIe sec. Au XIVe siècle, le tombeau fut embelli et un haut sarcophage à toit convexe fut ajoté aux pierres. Un dessin du p. Amico montre bien le cénotaphe au centre d’une chapelle. Dans les quatre murs extérieurs s’ouvraient quatre arcades.

Celles-ci furent fermées en 1560 par le pacha Mohammed de Jérualem, qui replaça aussi la pyramide par une couple. Au XIXe siecle Moses Montefiore fit ajouter deux salles à l’entrée primitive carrée et donna ainsi au tombeau l’aspect qu’il a conservé jusqu’a présent. En fait, il s’agit mois d’un tombeau que d’un ouéli, monument funéraire musulman éerige en souvenir d’un santon ou d’un personnage de marque. Aujourd'hui, le tombeau est situé à proximité de la paroi de séparation de territoire israélien depuis la Palestine et peuvent être visités par l'autorisation. Aujourd'hui, le tombeau est situé près de la paroi de la division du territoire israélien depuis la Palestine et peut être visité que par la permission.