La basilique de l’œcuménisme

En Terre sainte, la basilique de la Nativité représente un des lieux les plus significatifs de la rencontre entre les diverses religions et confessions chrétiennes. Les images, l’histoire et les anecdotes qui la caractérisent peuvent nous inciter à parler de cette basilique comme lieu-phare de l’Œcuménisme. Déjà à l’époque croisée, la basilique était le lieu d’union des deux Eglises, d’Orient et d’Occident, divisée après le schisme de 1054.

En effet, bien que la basilique fût sous l’autorité des chevaliers croisés, représentants du Pape dans les Lieux Saints, les mosaïques murales furent commandées par l’Empereur byzantin, et réalisée par des artistes orientaux. Aujourd’hui encore, trois confessions chrétiennes, -catholique, grec-orthodoxe et arménienne-orthodoxe-, vivent dans la basilique, et malgré les difficultés, partagent l’expérience de l’œcuménisme au quotidien. Au-delà de l’œcuménisme, la basilique de la Nativité peut se définir comme un vrai lieu de dialogue.