Fabrication

Les artisans de Bethléem

Parmi les activités économiques les plus importantes de la ville de Bethléem, nous pouvons bien sûr énoncer celles des produits de l'artisanat local en bois d'olivier, nacre et corail. L'histoire de cet artisanat est directement lié à l'histoire de la fraternité franciscaine de Bethléem, qui à partir de 1500, met en place des centres spéciaux pour l'apprentissage de l'art de la sculpture et du travail du nacre, favorisant ainsi l'ouverture de boutique artisanale dédiée à ces techniques, pour réaliser des mobiliers liturgiques, des crèches et autres fabrications.

Encore aujourd'hui l'économie de beaucoup de familles de Bethléem dépend de celui-ci, surtout après la construction du mur qui a isolé en partie les populations des territoires. Le premier témoignage qui nous parle de l'usage de ces techniques remonte à 1586 quand le pèlerin belge Giovanni di Zuallardo, décrivant son pèlerinage sur les lieux saints parlera ainsi de Bethléem :"Ils font des couronnes et des petites croix en bois d'olivier, cèdre et autres matériaux similaires" (Le très dévot voyage de Jérusalem, Rome 1595, p. 206). L'enseignement de la technique doit certainement remonter à la création de l'école en 1347, dans laquelle au delà des matières théoriques, était proposé l'enseignement de discipline pratique et de l'artisanat. Outre la production de matériel simple, débuta également la fabrication d'objets de grand art et de grande valeur, parmi lesquels les modèles miniatures des lieux saints et les crèches en nacre et bois d'olivier.

Tout ceci eut lieu lorsque sur les études de Bernardino Amico, qui fut à Jérusalem et à Bethléem entre 1593-1597, vinrent réalisés des chefs-d'œuvre de modélisme, tout spécialement en nacre. Sous l'Empire Ottoman, l'artisanat local vit l'arrêt de la production à cause de la diminution des pèlerins. C'est surement au début du XX siècle que l'industrie reprit avec une vigueur majeure. Et c'est également grâce à la contribution de p. Pacifico Riga, qui en tant que directeur et professeur de dessin de l'école de Bethléem durant à peu près 24 ans, redécouvrit et valorisa l'enseignement de cet art. Parmi les fabrications les plus connus de l'artisanat local de Bethléem, nous pouvons rappeler les crèches, les sépulcres, les cadres en nacre, les reliquaires et candélabres, sans compter les monumentales modèles miniatures qui reproduisent les lieux saints.

Les Franciscains à Bethléem

Présence franciscaine à Bethléem

Casa Nova


Artisans du bois à Bethléem

Objets fabriqués en nacre