Arrivée à la basilique





Comme le firent jadis les mages d’Orient, les pèlerins, à leur tour, parcourent la route indiquée par l’Etoile, vers le Lieu saint de la naissance de Jésus. Et c’est de loin, avant même d’arriver sur le parvis de l’actuelle basilique, que l’on peut déjà percevoir tout l’enchantement d’un Lieu, qui depuis des siècles, attire à lui des millions de visiteurs venus du monde entier, « pour l’adorer ». Parvenu à l’esplanade pavée faisant face à la basilique, s’offre la vision du sanctuaire de la Nativité.

Il n’est pas aisé, à première vue, de comprendre la structure architectonique du complexe basilical, qui a subi des siècles d’Histoire et de transformations. L’édifice, qui remonte au VIe siècle, est l’œuvre des architectes de l’Empereur byzantin Justinien, lequel voulut reconstruire la basilique du IVe siècle, détruite après la révolte des Samaritains. En observant la façade, il est possible de distinguer quelques unes des parties qui constituent le complexe de la basilique et les structures annexes.

La basilique semble construite comme une forteresse : une conséquence de l’exigence, manifestée au cours des siècles, de rendre le sanctuaire plus sûr, ainsi que les habitations des moines qui en étaient les gardiens. A droite de la façade, des murs entourent les monastères arménien et grec, tandis qu’à gauche, se trouvent les constructions modernes de la Casa Nova, et du couvent franciscain d’époque croisée.